Transafricaine 2007 : La course
avatar

Share Button

Transafricaine 2007 : La course

Stéphane Valery et Stéphane Cassier sont en route pour Dakar, nous tenterons de les suivre suivant les images que je trouverai…

Les étapes :

Jeudi 1er novembre : PARIS-LA DEFENSE / OLIVET
Liaison 130 km
Le départ de l’épreuve sera donné sur le Parvis de la Défense, un petit clin d’œil au Dakar 1989 lancé du même endroit. Ensuite, premier parcours de liaison par la mythique Nationale 20 avant une première étape dans un complexe hôtelier avec un grand dîner en commun. Le premier briefing aura également lieu pendant cette journée.

Vendredi 2 novembre : OLIVET / NARBONNE
Liaison 698 km – Piste 10 km
Premier secteur de régularité sur le terrain militaire d’Olivet où se déroulaient auparavant les prologues du Dakar dans les années 80. Ce terrain est aujourd’hui utilisé comme piste d’essai pour les chars Leclerc. Au programme : 10 km de glissade ininterrompue car, naturellement, le terrain est toujours très gras… Après cet exercice, les participants effectueront la seule grande liaison de ce Rallye : 690 km jusqu’à Narbonne.

Samedi 3 novembre : NARBONNE / BARCELONE
Liaison 5 km – Piste 20 km – Liaison 250 km
Comme lors de la première édition, la ville de Narbonne accueillera l’épreuve avec la mise en place du deuxième secteur de régularité. Grâce aux montées et aux pistes sinueuses de la garrigue réservées toute l’année à la pratique du 4×4, chacun pourra réviser sa technique de pilotage… Le soir venu, la caravane de la TransAfricaine Classic fera escale à Barcelone.

Dimanche 4 novembre : BARCELONE / ALMERIA / NADOR
Course neutrallisée – Liaison 800 km – Bâteau nuit en mer 6 heures
Après une liaison essentiellement autoroutière, 6 heures de traversée consacrées au repos après la pression du départ.

Lundi 5 novembre : NADOR / ERFOUD
Liaison 180 km – Piste 190 km – Liaison 175 km
A peine arrivés, les concurrents entreront directement dans le vif du sujet avec une liaison rapide de 180 km suivie de 190 km de pistes. Le secteur de régularité débutera sur des pistes sinueuses à travers des collines de pins avant de devenir plus rapide sur le plateau du Rekkam en descendant plein sud. Attention aux premiers pièges de navigation ! Le bivouac du soir réservera une très bonne surprise aux concurrents…

Mardi 6 novembre : ERFOUD / TAGOUNITE
Liaison 16 km – Piste 276 km – Liaison 4 km

La ville d’Erfoud est le point de départ des excursions touristiques pour découvrir les grandes dunes sahariennes. A partir de cette ville, les concurrents rejoindront l’Erg Chebbib où sera tracé le premier secteur composé de dunes avec un zeste de navigation. Les pelles seront peut-être de sortie pour certains… La suite se compose de pistes rapides avec de magnifiques paysages. Des kilomètres qui font la part belle au plaisir de conduire jusqu’à l’arrivée au bivouac dressé dans un oasis millénaire digne des Mille et Une Nuit.

Mercredi 7 novembre : TAGOUNITE / FOUM EL HASSAN
Piste 288 km – Liaison 197 km
Départ en secteur de régularité depuis le bivouac pour 200 km de pur bonheur le long de l’Oued Draa. Premier franchissement (facultatif pour les 2 roues motrices) de l’Erg Chebaba. Les participants emprunteront ensuite des routes de goudron à Tata et descendront la route des caravanes jusqu’à l’oasis de Foum el Hassan.

Jeudi 8 novembre : FOUM EL HASSSAN / SMARA
Liaison 135 – Piste 124 km – Liaison 255
Une étape de transition pour descendre le plus rapidement possible vers les étendues désertiques. Le changement de décor sera radical avec un secteur de régularité de 140 km sur les derniers contreforts de l’Atlas. Les concurrents seront confrontés à des pistes sinueuses en montagne avec beaucoup de pilotage ; le tout dans un véritable paysage de western !

Vendredi 9 novembre : SMARA / AOUSSERD
Piste 580 km
Voici enfin le vrai désert, les étendues à perte de vue où il est si facile de perdre ses repères. Une étape qui se compose de 580 km de pistes sablonneuses, rapides et ouvertes spécialement pour la TransAfricaine Classic par les Marocains dans une zone habituellement fermée au tourisme. Ce n’est pas le Ténéré mais ça y ressemble ! Le bivouac du soir aura lieu en plein désert, au bord de la frontière Mauritanienne.

Samedi 10 novembre : AOUSSERD / CHINGUETTI
Liaison 80 km – Piste 512 km

Du sable, encore du sable et toujours du sable pour cette entrée en Mauritanie après avoir franchi la voie ferrée du train le plus long au monde qui servira de guide aux concurrents jusqu’à Choum. Si l’on s’écarte de la voie, la trace devient très molle. Si l’on reste au bord de la voie, on risque la crevaison avec les échardes de fer qui s’échappent des rails. Il suffit juste de trouver la bonne trajectoire… Les kilomètres suivants mèneront les concurrents à une grande piste roulante jusqu’à Atar, capitale de l’Adrar, pour faire ensuite étape à Chinguetti.

Dimanche 11 novembre : CHINGUETTI
Etape de repos
Septième ville sainte de l’Islam, Chinguetti est une étape millénaire de la route du sel logée aux creux des dunes. Cette ville est séparée en deux par un oued, aujourd’hui asséché : d’un côté, la vieille ville avec la mosquée du 13ème siècle, de l’autre la ville nouvelle et sa propre mosquée. Pour l’anecdote, Chinguetti fut également le lieu du tournage du film Fort Saganne. Cette journée sera consacrée au repos des hommes et à la révision des machines. Elle offrira également la possibilité de changer d’équipier grâce au voyage d’accompagnement organisé depuis Paris à la rencontre du Rallye.

Lundi 12 novembre : CHINGUETTI / TIDJIKJA
Piste 371 km – Liaison 3 km
L’une des étapes les plus difficiles malgré son faible kilométrage. Beaucoup de sable, de nombreux cailloux, les traces effacées par le vent… mais dans un décor de rêve ! Une étape qui n’avait pu être courue l’an passé en raison de problèmes à la frontière et qui restera assurément dans la mémoire des concurrents !

Mardi 13 novembre : TIDJIKJA / KIFFA
Liaison 85 km – Piste 321 km
La seule étape identique au parcours de l’an passé mais il serait passablement impossible d’éluder la «Passe de Néga» ! Ce col sablonneux a souvent, par le passé, modifié les classements des différents Dakar qui l’ont emprunté. Il fait aujourd’hui partie du «patrimoine» des Rallyes-Raid.

Mercredi 14 novembre : KIFFA / KAEDI
Piste 315 km
Nouveau changement de paysage une fois franchie la « Route de l’Espoir ». Les étendues désertiques laissent la place à la végétation qui devient luxuriante au fur et à mesure que l’on approche du fleuve Sénégal. Les concurrents devront également passer les falaises de la Passe de Soufa. Recommandation utile : attention aux moustiques car le bivouac aura lieu au bord du fleuve !

Jeudi 15 novembre : KAEDI / RICHARD TOOL
Liaison 110 km – Piste 223 km – Liaison 34 km
Une étape de pilotage dans un décor « sahélien » qui mènera les concurrents jusqu’au bac de Rosso permettant de franchir le fleuve. Un trait d’union avec le Sénégal et l’entrée en Afrique Noire.

Vendredi 16 novembre : RICHARD TOOL / LOMPOUL
Piste 188 km – Liaison 95 km
Dernière grande étape à travers le désert de Ferlo. Sur la route, les concurrents découvriront des petits villages de cases typiques et les premiers baobabs feront leur apparition. Le bivouac sera situé dans un décor féérique au creux des dunes et en bordure de mer. Dernier briefing avant le retour à la civilisation.

Samedi 17 novembre : LOMPOUL / DAKAR
Liaison 15 km – Piste 100 km
La délivrance d’avoir atteint l’objectif ultime après 100 km de plage et, évidemment, l’arrivée magique sur le Lac Rose ! Les temps forts de cette journée seront nombreux avec la cérémonie du podium, le champagne qui coulera à flot et qui marquera malheureusement la fin de l’aventure… Départ en convoi pour rejoindre Dakar. Le soir Remise des Prix autour de la piscine du Mérdidien à DAKAR.

Départ

Grâce au photographe officiel, www.maindruphoto.com, vous retrouverez des photos du TACR2 n° 118 en miniatures.

Prologue


Stéphane Valéry sur le 119

2ème étape : le 3 novembre 2007

Un énorme merci à Buggyfamily qui, passionné par les grands rallyes, s’est empressé d’aller au contrôle de passage à Saint Pan (St Pantaléon de Larche près de Brive la Gaillarde), et qui a assisté à une petite pose casse-croute et mécanique entre 15H15 et 16H15 , fuite d’huile sur une durite , heureusement rien de grave !

« Et puis le son de son V8 , qu’elle belle mélodie ! »


Vous aurez certainement reconnu – de gauche à droite –
Stéphane Valéry, Jean Christophe Daveau, Olivier Mazars et Stéphane Cassier


Joli ! calandre et protections de phares tuning 😉


La caverne d’Ali Baba


Stéphane Valéry m’avait parlé de la possibilité de le transformer en 6×6, apparemment c’est toujours un 6×4…


Superbe !

Si par miracle (!!!), vous aussi vous vous trouvez non loin du parcours de la Transafricaine Classic 2007 et que vous lisez ces pages, n’hésitez pas à m’envoyer des photos !

3ème étape

Juste une petite photo pour cette étape, sachez que Stéphane Valéry est 4ème au général et Stéphane Cassier est 41ème ! (Photo Michel Maindru pour Zaniroli.com)

5ème étape

Je suis intrigué, au classement général de la 6ème étape, le 118 n’apparait pas… Le 119 est toujours classé 4ème.

Autres étapes…

Le 7 novembre : NEWS ZANIROLI : Le concurrent N°119 a effectué plusieurs tonneaux 25 km après le départ de la 2ème SR.
La voiture est partie dans un virage, la cause étant vraisemblablement due à une crevaison lente.
L’hélico de la Direction de Course était immédiatement sur l’accident, avec le Médecin Chef de l’équipe médicale Fidélia à son bord. L’équipage est indemne, mais le copilote Bernard Duc souffrant du dos a été emmené par précaution en hélico vers l’hôpital d’Agadir pour y passer les radios nécessaires.
Le pilote, Stéphane Valéry est resté prêt du véhicule et regroupe les affaires éparpillées.

Le 8 novembre : Bernard Duc : bilan médical. Transporté hier en ligne droite par hélicoptère du lieu de l’accident de sa Range Rover à l’hôpital d’Agadir grâce au service de l’équipe médicale de Fidelia Assistance, Bernard Duc a subi, en soirée, un scanner du dos. Le copilote de Stéphane Valéry souffre d’un tassement et d’une fracture instable de la quatrième vertèbre dorsale. Il sera rapatrié dans les jours prochains en coquille de sécurité et en civière par avion d’Agadir vers Marseille où il devra subir une intervention chirurgicale…

De source Zaniroli, Stéphane Valéry est remonté sur Paris en camion avec le Range à l’arrière, il est arrivé le 13 novembre. Il est fort probable que l’équipage du TACR ait aussi abandonné, suite à de nombreux problèmes mécaniques, je vous le confirmerai.

Share Button
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *