March 2-4-0 à 4 roues motrices – 1977
avatar

Share Button

Le designer en chef de March, Robin Herd a découvert « le défaut majeur » de la Tyrrell P34. Bien que le concept ait fonctionné comme le prévoyait Tyrrell, la trainée de la voiture était pour ainsi dire la même qu’une Formule 1 traditionnelle à cause des proéminentes roues arrières.

Herd a alors cherché et trouvé la solution miracle, n’utiliser que le modèle de roue avant pour toutes les autres. Garder l’essieu avant normal car il fait déjà bien son travail sur une F1 classique et créer 4 roues motrice arrières plus petites. Pour réaliser des économies sur la recherche il allait utiliser le Châssis March 761 qui existait déjà. Le problème était quand même de taille, réaliser un double pont moteur et une boite de vitesse capables de résister aux 485 ch du V8 Ford-Cosworth DFV sans en perdre trop de puissance.

Une boîte 5 Hewland DG400 standard a été utilisée pour chaque essieu, la deuxième vissée sur la première, ce qui permettait de faire une Mach 6 roues en quelques heures assez simplement. Le vrai problème de la 6 roues fut le poids supplémentaire engendré par le 3ème essieu alors que le châssis de base était déjà trop lourd de 26 kg !

Bien que non terminée, la 2-4-0 a été présentée en novembre 1976, elle a remporté un grand succès auprès de la presse et du public. 2-4-0 est tiré d’un système de classification des locomotives à vapeur (de Monsieur Whyte), ces anciennes locos avaient des roues avant, roues motrices et roues arrières, sur la March ça se traduit par 2-4-0, tout simplement.

C’est le pilote Néo-Zélandais Howden Ganley qui a piloté la voiture pour la première fois à Silverstone et comme le staff l’imaginais, une boite à cassée. La March a été repassée en 2 roues motrices et le test a fini son cours dans un formidable buzz médiatique. March a quand même mis le projet en standby par rapport au fait qu’il fallait encore augmenter le budget pour concevoir une meilleur solution.

En février 1977, après de grosses modifications de la structure sur la boite, un deuxième essai a eu lieu à Silverstone, piloté par le frère du pilote de la Tyrrell P34, le sud-africain Ian Scheckter. Le succès a toujours été fulgurant et pourtant March abandonna le projet. Le châssis de la 2-4-0 a été reconverti en 4 roues et malgré ça il n’a jamais terminé d’autre course.

C’est 2 ans plus tard qu’un pilote de course de côtes, Roy Lane, s’est acheté un châssis de March 771 et s’est offert un pont de 2-4-0. Il gagnera plusieurs courses avec, grâce à la motricité accrue de la March. Mais Roy ne la trouvant pas assez fiable et un peu compliquée mécaniquement, il la repassa rapidement en 4 roues.

Bien plus tard, la 2-4-0/771 de Roy Lane a été restaurée dans la version Rothmans (la 1ère version de Herd) et elle figure désormais au musée de Louwman à La Haye, aux Pays-Bas.

Une deuxième réplique « Bêta » est utilisée dans des courses historiques et dans des salons, comme en 2017 au Rétromobile de Paris.


Une belle photo de la March 2-4-0 envoyée par Neortic.

Des photos du Rétromobile 2017 à Paris – Crédits Simonnet & Maneval

voiture à 6 roues

voiture à 6 roues

Version Circuit 24


En maquette (22/10/2006)


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.