La Renault 5 TS à 6 roues de Christian de Léotard
avatar

Share Button

Jusqu’à preuve du contraire Christian de Léotard à construit 3 Renault 5 à 6 roues :

Les TS et Alpines ont été transformées en 6×6 grâce au système de transmission Sinpar, Voici un site qui en explique le principe et son utilisation très délicate, attention à ne pas faire d’erreur dans son utilisation, ça a l’air fragile !

La première transformation de Christian de Léotard était une Renault 5 TS de 1976 qui était noire à l’origine. Pendant 6 mois, c’était une 6×2 déguisée en R5 Alpine…

Dans les années 1980, l’article paru dans le magasine Lui le disait  : « R5 Alpine, 165 Km/h »
Le coût de la transformation de carrosserie et de mécanique de l’époque était d’environ 40 000 francs.

Puis elle a été re-carrossée avec le concours du carrossier André Lecoq et une filiale de la RNUR (Renault), Simpar.

Elle est devenue grise !

Une petite vue trouvée sur Internet !

Cette R5 a été mise en 6×4 puis en 6×6 avec beaucoup d’ennuis à cause du premier pont arrière qui était un pont de Renault 4L avec une sortie de pont R6 4×4 Simpar, puis avec un un pont R6 sur le 3ème essieux.

Cela faisait tellement de bruit et de vibrations qu’elle a fini en 6×4 après 2 ponts et 2 boites cassées.
Vu l’addition à payer pour Renault, ils ont demandés à Simpar de stopper le délire et que si Christian de Léotard voulait continuer les dépenses, c’était à ses frais, alors il a stoppé net et la voiture a été remise en 6×4 et repeinte en vert métallisé (1986) avec les jantes R5 Le Car.

Aujourd’hui cette Renault 5 TS est rouge et en 6×2, à priori elle a dormi au fond d’un camping pendant quelques années, puis elle a été ressortie et ressuscitée !

Le site sur laquelle je j’ai trouvé interdisait la reproduction, mais comme c’est signé, pas de souci, et j’ai l’aval du créateur ! Donc la TS le jour de son redémarrage !

Aujourd’hui elle est chez une collectionneuse de Renault 5, Cathy Garnier, dans le département 71.

Cathy nous offre quelques photos de la Renault 5 de Léotard, telle qu’elle est aujourd’hui, la caisse est assez attaquée mais la voiture roule sans problème particulier.

DSCN1990

Il n’y a plus aucune trace de la transmission Sinpar, même les barres de suspension ont été changées

DSCN1988

Des triangulations ont été ajoutées dans les ailes arrières de la R5 pour renforcer le chassis

DSCN1987

Il y aurait pas mal de restaurations de carrosserie à faire

DSCN1982

Il y a aussi des barres de renfort au sol dans l’habitacle

DSCN1981

Il y a plus de place pour les jambes mais aussi une énorme plage arrière par rapport à une R5 classique

DSCN1978

Quelle place !

DSCN1976

On retrouve les barres de renfort dans le coffre

DSCN1974

les connaisseurs reconnaîtrons !

DSCN1972

A priori cette proéminence permet de faire tenir la barre de suspension du 3ème essieu

DSCN1970

C’est géant, et toit ouvrant s’il vous plait 🙂

DSCN1942

Voilà, je vous laisse faire le tour de cette fabuleuse Renault 5, et un énorme merci à Cathy Garnier.

DSCN1941 DSCN1940 DSCN1939 DSCN1938 DSCN1937 DSCN1936

Share Button

Commentaire

La Renault 5 TS à 6 roues de Christian de Léotard — 5 commentaires

  1. Bonjour et merci c est avec tristesse que je viens d apprendre cette triste nouvelle .
    Christian était un grand Monsieur Avec un grand M!!!!
    Il va me manquer car avec lui chaque conversation était un rêve !!!!!
    Bon voyage l’ami 🙂

  2. Ping : La Renault 5 à 6 roues de Tatjana Dirk Dutschmann - SixMania

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *