Holden Em-Care Ambulances 6×2 – 1973 à 1985
avatar

Share Button

En Australie à la fin des années 70, le corps hospitalier a identifié un besoin pour une ambulance de grande capacité, dont la charge utile serait supérieure à celle des ambulances de type fourgon Holden existantes.

Cela était du à l’évolution des soins prodigués aux patients embarqués qui devenaient  de plus en plus nombreux et sophistiqués ainsi qu’aux techniques de réanimation qui demandaient plus de matériel à bord.

Pour répondre a ce besoin, Les hôpitaux Saint-John et la société Moeller Industries ont conjointement développés  l’ambulance Em-Care basée sur un châssis de la gamme Holden HJ.

Celle-ci était équipée de six roues et d’un puissant moteur V8 pour pouvoir mouvoir les presque 3 tonnes de l’engin chargé.

Un des artisans de Les Brazier (un fournisseur alternatif à Moeller) met la dernière main à un Em-Care après avoir effectué des travaux de finition ( 1975).

Le compartiment arrière permettait à l’accompagnateur de s’asseoir ou de se tenir debout à côté du patient qui lui était allongé sur une civière qui, contrairement à la plupart des ambulances rentrait telle quelle sans se replier grâce à une rampe.

L’Em-Cares avait donc deux essieux arrière pour parer au surplus de poids, palier au long porte-à-faux assura ainsi une bonne stabilité.

Malheureusement, seul le premier essieu était entrainé, ce qui signifie que si l’équipage devait traverser un large fossé ou une profonde ornière, la lourde ambulance se retrouvait sur ces roues avant et sur le deuxième essieu arrière faisant que le premier essieu arrière se retrouvait dans le vide sans capacité motrice ! … Scénario très embarrassant pour les ambulanciers et qui donnera une certaine réputation à l’Em-Care…

En 1982, les ambulances Em-Care ont été peu à peu remisées avec l’introduction des ambulances Twin-Life sur base Ford F-150, mais beaucoup d’entre elles ont continuées à servir dans les milieux ruraux jusqu’au début des années 90.

On en retrouve un certain nombre aujourd’hui conservées et parfois transformées par des particuliers.

Kevin Marsland était ambulancier à l’époque des Em-Care, il témoigne :

« Les soins médicaux nécessitaient de lourds équipements à bord et du matériel d’entretien, les châssis avaient du mal à résister a cette charge et les essieux arrières cassaient régulièrement.
Les pneus du dernier essieu frottaient trop souvent et le système de freinage était trop juste pour arrêter cette masse… un gros coup de frein et les plaquettes partaient en fumée !
Et je ne n’aurais pas voulu payer les factures de carburant pour le V8 à la consommation gargantuesque !
Il y avait les unités de gaz médical aussi, qui se sont avérées très difficiles à gérer et qui pouvaient qualifier notre métier d’activité à risques !
Et que dire de la marche en caoutchouc sur la porte-rampe arrière qui a coûté cher en poursuites civiles pour les blessures de nombreux infirmiers après avoir glissés dessus !
Tout ceci à fait que ces ambulances ont faillit voir leurs certificats de circulations routières annulées, que de péripéties ! … Mais ça c’est une autre histoire…
Bref, à l’époque cette Em-Care était une bonne idée mais il y avait en fait de meilleurs choix… Ils ont certainement voulus privilégier le constructeur national… « Kevin Marsland portant le costume et la casquette qui étaient les uniformes réglementaires de tous les ambulanciers de St. John jusqu’au début des années 80. En effet, en tout bons officiers qui se respectent, ils devaient porter une casquette, même en conduisant.

La brochure d’Australian Bodycraft Sales, un fournisseur alternatif à Moeller.

Quelques spécifications de l’Em-Care :
∙ Base : Holden série QG, HJ (majoritaire) et HZ
∙ Moteur : V8 5,Ol (308ci) 179Kw (244ch)
∙ Boite : automatique à 3 rapports (Turbohydramatic 400)
∙ Longueur : 5870mm
∙ Compartiment patient : 2970mm de long et 1780mm de haut


Source : cet article est basé sur le rédactionnel de Kevin Marsland publié sur www.old-ambulance.com en 2013. Crédits photos : © Saint Jhon Museum, Kevin Marsland et Adam Gregus.

Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.