Restauration du Range Rover 6×6 d’Anthony Honoré – 1985
avatar

Share Button

Anthony travaille dans la tôlerie industrielle familiale aujourd’hui dirigée par son oncle (qui est de très bon conseil) et grâce aux moyens de production dont il dispose, il a pu imaginer, dessiner et créer beaucoup de choses.
Son père lui a enseigné très tôt la conduite (à 11ans !) et lui a donné le virus des Range Rover, grâce à ses V8 Carbu et Vogue SE…
Plus tard sa femme se mit à partager sa passion pour l’automobile, et avec elle il partit deux fois en raid au Maroc en 104 et deux fois à travers la France sur le rallye des pionniers.
C’est là que tout a commencé, sur le groupe Facebook des Pionniers. Une personne voulait restaurer un Range Rover 6 roues pour faire les Pionniers. Dès la parution de son projet Anthony lui a demandé de lui vendre, puis une fois par mois pendant un an et demi il l’a travaillé au corps pour pouvoir enfin s’offrir le rêve ultime d’un mordu de Range…

UN 6 ROUES !

Il ne savait rien du tout sur l’état réel du Range mais pourtant il le voulait plus que tout !
Anthony s’en souvient encore, c’était un vendredi midi quand le téléphone a sonné… : « Tu le veux il est à toi, mais il faut qu’il soit parti avant dimanche soir ! ».

Plus rien d’autre n’a compté ce week-end là, le dimanche, il est allé le chercher à Orléans, l’a payé et l’a ramené chez lui !

Une fois à la maison, le Range a une fois de plus réuni le père et le fils dans leurs rêves.

Le 6×6 n’avait jamais été immatriculé. Il n’avait pas de papier, il appartenait à une personne qui avait 3 Ranges, un dans chacun de ses châteaux pour aller à la chasse. Son major d’homme devait passer le karcher dedans et dehors après chaque partie de chasse, l’intérieur était très propre.

Sans papier, difficile de dater un Range, Anthony a fini par trouver la date de juin 1985 sur l’arrière du bois de la poignée de porte.

Anthony s’est alors donné un an et demi pour le restaurer entièrement. Il l’a fait démarrer, puis rouler 2 km avec le test du 6×6 débrayable. Puis tel un gitan, il a entièrement démonté tout l’intérieur et vidé et la carrosserie pour repartir du début ! Il l’a ensuite ramené à l’usine pour commencer le travail.

Sablage intégral du 6×6 en 2 temps, arrière puis avant, jusqu’au compartiment moteur, soudures, recréation de certaines pièces et peinture…

Il a prélevé et placé le moteur 3.9L de son Range bleu dont le châssis était mort dans le 6 roues et y a aussi installé la partie cycle de son regretté 300 tdi.

C’est un 3.9L d’origine, il a monté dessus une ligne inox, mais il lui a fallu créer la partie qui passe sous la boîte de transfert du système 6×6. A la place du silencieux intermédiaire il a mis un Glasspack (silencieux intermédiaire sport) puis il est passé par-dessus le premier pont pour rejoindre le sceau du deuxième pont et le silencieux arrière qui était avec la ligne inox. Wow !

Le 3.9L de 180cv s’avère manquer de puissance par rapport au poids de 2440kg du 6×6. Sa consommation tourne autour de 20L/100 km. Le réservoir est d’environ 80L.

En voyant cet immense coffre vide de cette fabuleuse voiture, Anthony s’est laissé dire qu’il pourrait voyager en toute tranquillité en famille en faisant du Range, un 6×6 « aménagé ».
Je le laisse vous raconter la suite :

« J’ai pris le devant d’un toit en gardant de quoi faire une galerie pour mettre les roues de secours et les 20 cm de l’arrière du toit.


J’ai créé 5 ou 6 prototype afin de reproduire la forme du toit avec la gouttière et la partie rehaussée pour faire le système relevable.
Création du « chapeau » (avec un arrondi horrible à faire), peinture du toit, remontage de la carrosserie.


A l’intérieur, j’ai installé des plaques de goudron collant multi face (pour diminuer les vibrations et le bruit) et 5cm d’isolant phonique et thermique (tissu brouillé et reconstitué).


Puis fabrication des moquettes, une vraie merde à faire !
J’ai fixé une tôle sur les panneaux latéraux de gauche vu qu’un jour il y aura une plaque de cuisson, un évier et un placard.
A l’arrière droit dans l’angle, il y aura un frigo en forme de glacière. La vitre latérale s’ouvrira avec des charnières en haut et des compas de caravane.
Le style qu’il a esthétiquement, n’est pas complètement abouti. Je dois encore le retravailler.
Mais j’ai voulu faire 80% de cette restauration afin de pouvoir rapidement rouler avec, vu qu’entretemps j’ai acheté une maison avec des gros travaux, mais aussi que mon fils a eu une petite sœur, histoire de finir la boucle ! »

Nous ne pouvons que féliciter Anthony pour son admirable travail sur son Range Rover 6×6 et nous lui souhaitons encore bien du courage pour la finalisation de son rêve.

SixMania aurait même entendu des bruits sur l’arrivée d’un autre 6 roues… Mais c’est une autre histoire !

 

Quelques photos supplémentaires du 6×6 :

Quelques photos supplémentaires de la restauration :


Commentaire

Restauration du Range Rover 6×6 d’Anthony Honoré – 1985 — 4 commentaires

  1. Respect quand on voit le travail accompli dessus pour le sauver , il est magnifique, et merci de nous avoir fait partager l histoire de ce 6×6

  2. Bonjour Marc,
    Dans le cadre d’une émission TV j’aimerais utiliser certaines des infos et des images issues de votre site. Est-ce envisageable ? Pouvez-vous me contacter ou m’envoyer votre numéro de téléphone sur saad[at]gdb.tv ?
    Merci !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.