Arctrek Camping-car tout-terrain amphibie 6×6 – 2017
avatar

Share Button
L’Arctrek  est un véhicule tout-terrain 6 x 6 amphibie unique, qui peut vraiment passer presque n’importe où. Il est idéal pour des expéditions, des divertissements d’entreprise, des manèges touristiques, l’industrie du cinéma, un véhicule de secours en cas de catastrophe ou tout simplement être la seule personne au monde dans un camping-car familial unique en son genre … c’est ce que son créateur aurait voulu faire. Il a malheureusement échoué dans son projet par manque de moyens financiers. J’avais récupéré des documents à l’époque de sa vente aux enchères, il y avait aussi un site Internet, mais plus rien n’existe, hop aux oubliettes, je ne connais même pas le nom du créateur. Dommage de bel engin, où est l’Arctrek aujourd’hui ?
Dans la description suivante, vous trouverez des spécifications actuelles et futures, l’Arctrek n’ayant jamais été terminé…
Dimensions: 8,70m de long, 2,35m de large, 2,90m de haut (convient pour un conteneur 40 Pieds High Cube), 3000 kg tel quel, 4000 kg équipé, 7500 kg de Poids Total en Charge, conçu pour être conduit avec un permis voiture. 
Le moteur est un Toyota Landcruiser 4200cc Turbo diesel (injection mécanique, train de roulement très économe en carburant et le plus fiable de la planète, pouvant recevoir des pièces partout dans le monde), boîte de vitesses manuelle à 5 vitesses et gamme Hi-Lo, modifiée pour fournir une prise de force arrière propulseur dans les 5 rapports de marche avant et arrière ainsi que roues tournant ou ne tournant pas). 
Blocages de différentiels Toyota Landcruiser, 6 freins à disque, frein de transmission. Contrairement aux véhicules DUKW et aux autres camions amphibies qui ont des essieux complets dans l’eau, le train de roulement est entièrement in-bord avec uniquement des arbres de transmission indépendants et des jambes de suspension dans l’eau (offre un dessous plus lisse pour une meilleure vitesse et moins de mouillage du train de roulement). Sa vitesse maximale sera de 112 km/h sur terre et 6 nœuds dans l’eau (11 km/h). 
A l’arrière on trouve une grande hélice en bronze à 4 pales pouvant soit être plongée dans l’eau ou être remontée dans la coque via un actionneur hydraulique et un capteur de niveau d’eau pour une sécurité automatisée lors de la montée et de la descente dans l’eau. Elle s’oriente latéralement via la direction assistée de l’Arctrek.
Des déflecteurs spéciaux permettent à l’eau d’atteindre le support arrière lorsque les roues touchent le fond ce qui permet une propulsion dans des conditions très peu profondes. 
Le pilotage normal est à l’avant de l’Arctrek, mais il y aura la possibilité de le piloter depuis le pont supérieur sur l’eau via un accès par une échelle interne au yacht. Il y aura un pont de bain arrière. Le pont supérieur disposera d’un coin salon. Il sera aussi équipé d’un treuil / ancre de 20000 lb avant dans le nez. 
La carrosserie est en aluminium; le toit est une combinaison de Polyester stratifié et d’aluminium. La  coque est en acier haute résistance de 2 mm galvanisée à chaud. Toutes les soudures sont à  l’extérieur pour éviter la distorsion de la coque. 
Jusqu’à présent il a couté plus d’un demi-million de dollars en main d’œuvre et des milliers de dollars consacrés à la R&D et aux brevets de noms et de formes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.