Le Bagger 288 de KRUPP : Le plus gros ATV du monde
avatar

Share Button

Un article de Laurent et Séverine (20/02/2008)

Bagger 288 envoyé par oto6
(Désolé pour la pauvre qualité de cet enregistrement « Maison »)

La Bagger 288 (et sa sœur jumelle la Bagger 289) est le plus gros véhicule sur chenilles offroad du monde. C’est une excavatrice à roue à godets, construite pour aider à l’extraction du charbon en surface. Fabriquée en 1978 par Krupp pour l’entreprise minière RWE Rheinbraun. 5 ans ont étés nécessaire pour construire la première d’une série de 21 modèles, toujours en activités actuellement et en vente chez KRUPP. (Bagger signifie excavatrice en allemand).


Cliquer pour voir l’image complète

Elle a pour fonction de déblayer la couverture de terre afin de dégager les veines de charbon.
Elle mesure 240 mètres de long pour 96 mètres de haut et peut déblayer jusqu’à 240 000 tonnes par jour. Elle pèse 13 500 tonnes.
Elle nécessite une alimentation électrique de 16,5 mégawatts. Le corps central de l’excavatrice peut se déplacer jusqu’à 10 mètres par minute, soit 600 mètres par heure. Il repose sur trois séries de quatre chenilles, chacune mesurant 3,8 mètres de largeur.

 

 


On remarque bien les pods de chenilles articulés sur cette photo.

Le rayon de travail de l’ensemble est d’environ 100 mètres. Cinq personnes suffisent pour faire fonctionner l’excavatrice.


Un des deux poste de pilotage, montés sur ascenseurs de chaque côté de la poutre horizontale

La roue à godets elle-même mesure 21,6 mètres de diamètre et contient 18 godets ou seaux, d’une capacité individuelle de 6,6 tonnes de terre.

 
Certaines versions ne sont pas équipées d’ascenseur pour les postes de pilotage. Tout dépends probablement du travail pour lesquelles elles sont destinées. Cette roue comporte moins de godets.

En 2000, elle a fini de déblayer la totalité du gisement de Hambach.
En février 2001, elle a été déplacée jusqu’à la mine de Garzweiler, distante de 16 kilomètres.

À bord du Bagger 288 se trouve un énorme moulinet avec un câble d’alimentation d’un kilomètre de long. Au fur et à mesure de son déplacement, il était connecté à différentes parties du réseau électrique industriel.

Le voyage s’est fait à travers une autoroute, une rivière (l’Erft) Et une ligne de chemin de fer.

L’excavatrice a parcouru 22 kilomètres afin de limiter les changements d’altitude, pour un coût de 15 millions de marks (7,7 millions d’Euros), coût de déplacement inférieur au coût de démontage.

En 2004, un incident est survenu, un bulldozer c’est trouvé malheureusement pour lui dans la trajectoire de la roue a godet ! Laurent & Séverine, mais aussi Pierre-Yves Morvan m’ont envoyés un PPS retraçant cet accident à télécharger ici !

Travail 240 000 m³ / jour
Opérateurs 5 hommes
masse totale sans la remorque 12 840 tonnes
Longueur totale Environ 240 m
Hauteur totale 96 m
Puissance Moteur 16 560 kW
Pression moyenne au sol 17,1
Nombre de chenilles 12 Caterpillar
Largeur du châssis 46 m
Vitesse 2 à 10
Inclinaison maximum 1:18
Rayon de travail 100 m
Nombre de pelles 18
Contenu d’une pelle 6,6
Puissance nominale du moteur des pelles 4 x 840 kW
Exemplaires construits 21


Le Bagger 288 en plein travail


Remarquez la remorque à droite, elle-même équipée de 3 pods d’une chenille, pour laquelle je n’ai que peu d’information.


A priori le minerai est acheminé par des tapis roulants jusqu’au centre de la machine, puis re-routé sur la remorque afin d’y être ensuite transporté par un train. (21/02/2008)


Voici la « remorque », on voit bien le détail de la sortie du minerai vers une espèce de train, lui aussi vendu par KRUPP.
Remarquez les chenilles asymétriques, comme sur le Bagger. (21/02/2008)

La rampe de la remorque peut-être située à différents niveaux, par exemple en haut du trou, même si le dénivelé est important. KRUPP vends divers machines qui permettent de réacheminer le minerai encore plus loin ou plus haut.

La Bagger 288 est une excavatrice à godets géante allemande, qui fut longtemps le plus grand véhicule sur chenilles du monde avant d’être détrôné de peu par les Bagger 292 et Bagger 293. (info de mars 2019, cf. Wikipedia)


Le monstre au repos


Maquette en Lego !


Le Bagger 288 attaque les strates par couches successives.


Copie d’écran perso de Google Earth des traces laissées dans le sol par les Bagger 288 au sud-ouest de Düsseldorf, elles sont amenées à se déplacer plus régulièrement qu’on ne le pense. Cette image représente presque 8 kilomètres de large. Les puits ainsi créés sont très ventés et des cheptels d’éoliennes y sont installés.

La vidéo qui va bien !

La maquette (21/02/2008)

En 1991, puis en 1996, Revell à sorti la maquette plastique de la Bagger 289.

Echelle : 1:200
Longueur : 985 mm
Hauteur : 553 mm
Plus de 500 pièces non peintes !


Au travail !


Cette maquette à été retravaillée pour augmenter l’exactitude de l’original. Des contrepoids en plombs de 200 g ont été installés dans des partie cachées pour empêcher le basculement « naturel » de l’ensemble !

La remorque convoyeuse à été plus compliquée à finaliser du fait qu’il y a très peu de documents à son sujet.


Les barrières se décomposent en 143 morceaux sur la maquette ! La peinture fut fastidieuse… La notice préconise de peindre toutes les barrières en jaune, alors que sur l’original, seules les rampes sont peintes, comme ici.


Détail de la sortie distributrice de la remorque


Détail du pont arrière, du lest à été installé à ce niveau.


Détail de la rotule de la remorque amovible.


La roue à godets. A priori il y a plus de câbles en sortie du poste de pilotage sur la vraie. On voit très bien les 4 moteurs de 840 kW qui alimentent la roue


Commentaire

Le Bagger 288 de KRUPP : Le plus gros ATV du monde — 4 commentaires

  1. bonjour ,très impressionnant !comment est fourni le courant électrique qui fait fonctionner apparemment la machine? merci
    sincères salutations

      • bonjour,
        merci pour votre réponse c’est gentil. la machine s’est déplacée sur un autre site d’après vos informations et donc l’alimentation électrique aussi ?? et comment çà se passe sur le terrain pour suivre les mouvements et déplacements de l’engin ? (au niveau du câblage)
        merci de vous intéresser à mes questions. je suis prof de mécanique dans un LP technique et j’enseigne le métier de diéséliste. voila ma curiosité, pourquoi pas un moteur diesel la dessus ?
        MERCI et sincères salutations
        francis

        • Bonjour Francis

          J’avoue que le problème est intéressant, faudrait pousser les recherches plus en avant, ce pourrait être des moteurs diesels générateurs de courant comme sur le Crawler, http://www.sixmania.fr/le-crawler-transporter-de-la-nasa-le-plus-gros-atv-du-monde/ qui lui est autonome malgré sa taille.
          Bien cordialement
          Marc

          PS : Je vous offre la traduction d’un site Russe qui explique la problématique :

          L’un des moments les plus intéressants de la conception est l’approvisionnement en énergie du géant. Quels moteurs peuvent le déplacer de l’endroit? Il en résulte que les voies, le rotor et d’autres mécanismes en action entraînent une multitude de moteurs électriques, d’une capacité totale de plusieurs dizaines de mégawatts, comme une petite ville. La pelle tire cette énergie du réseau industriel. Eh bien, si l’engin doit être déplacée sur un nouveau site de travail? C’est une histoire très intéressante.

          Parler de bouger dans une carrière n’est pas intéressant. Dans la vie de cette engin, il y avait un cas où elle a parcouru 22 kilomètres avec sa propre énergie – d’une mine de charbon à une autre. Directement à travers les champs, les autoroutes fédérales, plusieurs petites routes et ruisseaux, les lignes électriques et une ligne de chemin de fer. C’était en 2001, lorsque la superexcavatrice a pour la première fois changé d’emploi – de la carrière de Hambach à la carrière de Garzweiler. Alors voilà. À bord du Bagger 288 se trouve un énorme moulinet avec un câble d’alimentation d’un kilomètre de long. Au fur et à mesure de son déplacement, il était connecté à différentes parties du réseau électrique industriel.

          ——

          Oubliez donc les génératrices diesel sur les Baggers pour vos cours !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.